Mois : avril 2019

Pour un compostage collectif et public

Kasba Tadla 1-CONSTAT 

 

  • cerco donna a pagamento La loi Copde transition énergétique citas essalud via internet pour la Croissance Verte (LTECV) de 2015 prévoit la généralisation du tri à la source des biodéchets d’ici 2025. Cette obligation repose sur les collectivités qui doivent offrir une solution de tri à l’ensemble de leur citoyens et prévoir que d’ici 2025 les déchets organiques doivent être valorisés notamment sous forme de compost. La loi incite ainsi la mise en place de nouveaux services publics pour gérer la collecte de ces biodéchets.

 

  • 1/3 de notre poubelle est constituée de bio déchets ! Les composter = diminuer simplement nos déchets !

 

  • Environ 100kg/an/personne en France

  

2-SOLUTIONS 

  • Composteur individuel : le fabriquer avec des palettes ou demander à la Métropole Nice Côte d’Azur pour les habitants de la Métropole ou à Univalom pour les habitants de la CASA. Il vous suffit de prendre contact:
    • soit auprès de votre mairie afin de vous inscrire à la prochaine session de formation organisée par la Métropole sur votre commune.
    • ou de prendre contact avec compostage@nicecotedazur.org ou Allo Mairies au 3906 (coût d’un appel local depuis un poste fixe).
    • ou auprès d’Univalom.

 

  • Composteur collectif en pied d’immeuble :
    • trouver un référent du projet dans l’immeuble,
    • demander aux propriétaires s’ils sont d’accord,
    • faire venir VIE pour expliquer le projet
    • faire passer le projet en Assemblée Générale de co-propriétés (intervention de VIE possible pour les arguments)
    • organiser un événement de co-propriété pour mettre en place le composteur
    • Formation par VIE du référent et autres personnes intéressées pour gérer le composteur
    • Suivi du projet par VIE sur 9 mois

 

 

Plus d’informations sur biodechets.org

 

 

Aurons-nous du pain en 2030 pour nous nourrir ?

La sécurité alimentaire existe lorsque tous les êtres humains ont, à tout moment, la possibilité physique, sociale et économique de se procurer une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins et préférences alimentaires pour mener une vie saine et active ». Telle est la définition formelle du concept de sécurité alimentaire selon le Comité de la Sécurité alimentaire mondiale.

Mais les catastrophes naturelles telles que sécheresses en Afrique, inondations et tempêtes en Asie… et les dérèglements climatiques de plus en plus nombreux et intenses affectent la capacité des populations à se nourrir….

La FAO (organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture) nous alerte sur l’appauvrissement et la dégradation des sols et leurs conséquences sur la sécurité alimentaire mondiale.

Changement Climatique et sécheresses

Partout dans le monde, l’alimentation est en train de changer pour cause de changement climatique. En Chine, par exemple, la culture du riz est progressivement remplacée par celle de la pomme de terre, moins gourmande en eau.
Pour l’instant, ce ne sont que des modifications, en attendant les pénuries.

Et pour nous, que ce passera -t-il avec notre aliment emblématique le pain si nous ne changeons rien? Accepterons-nous des tickets de rationnement et une restriction alimentaire? Sommes nous prêts à accepter cet état de fait?

Sommes nous conscients de ce qui va se passer si nous continuons à consommer la planète comme nous le faisons?

Il est encore temps de réagir pour éviter la tragédie.

Bougeons-nous!

Changeons nos modes de consommation, résistons!

Exigeons des mesures réelles pour tenter d’éviter la tragédie!

Toutes les solutions pour agir concrètement ici !

Pour aller plus loin :

https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/09/11/secheresses-inondations-tempetes-le-dereglement-climatique-aggrave-la-faim-dans-le-monde_5353404_3244.html

https://www.alternatives-economiques.fr/besoins-demain/00074924

Suivez-nous